Dimanche 20 Mars: Evry - plainte d'un détenu

Publié le par Sam Fisher

Un détenu du centre de semi-liberté de Corbeil-Essonnes (Essonne) a déposé plainte contre le directeur interrégional des services pénitentiaires de Paris, pour détention arbitraire et obstacle à l'exécution de la loi, a-t-on appris auprès de son avocat.

Le 10 mars, ce détenu de 26 ans a été transféré, sur ordre du directeur interrégional, du centre de semi-liberté de Corbeil-Essonnes où il se trouvait depuis le 30 novembre dernier, vers la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis (Essonne), suite à sa mise en cause dans deux agressions au centre de semi-liberté.

Son avocat, Me Laurent Caruso, dans son courrier délivré vendredi au secrétariat du procureur de la République d'Evry, s'élève contre un transfert dont le "fondement (est) douteux et erroné". "Il est manifeste que l'administration pénitentiaire, par le biais de son directeur, a pour le moins commis une faute dont les conséquences sont graves", ajoute-t-il.

Une décision rendue le 17 mars par le juge d'application des peines, concernant le maintien ou non en régime de semi-liberté du détenu, et dont l'AFP a obtenu copie, précise qu'"une enquête administrative ou judiciaire menée dans les règles aurait été également judicieuse avant de prendre une décision aussi grave", et que "les conditions" du transfert "se sont faites selon un fondement d'abord hautement contestable".

Selon Me Caruso, cette décision "est exécutoire sans délais, et (...) toutes les dispositions ont été prises par la juge pour que (ce détenu) soit libéré de la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis séance tenante. Pourtant, le 18 mars à 14H40, (il) est toujours dans les locaux de la maison d'arrêt, ce qui constitue une mesure destinée à faire échec à l'exécution de la loi".

 

Le Figaro...

Commenter cet article