Dimanche 29 Mai - Manif demain à la MA de Dunkerque

Publié le par Sam Fisher

Lundi, le personnel pénitentiaire de la maison d'arrêt de Dunkerque manifestera ... devant les portes de l'établissement à partir de 12 h 30.

 

 Les syndicats et le député Christian Hutin dénoncent la fermeture d'un service de proximité.

 

Les surveillants, le personnel administratif comptent dénoncer, mais aussi se battre contre la fermeture de la prison prévue pour 2015, comme l'a annoncé récemment le garde des Sceaux, Une fermeture qui aurait été bien acceptée si le ministère de la Justice avait maintenu le projet de construction d'un nouvel établissement dans l'agglomération dunkerquoise. Or, c'est Saint-Venant, près de Béthune qui a été retenu pour la création d'un établissement de 700 places.

« Une erreur et une incohérence »

« À aucun moment le ministère de la Justice n'a tenu compte de la vie des 50 agents pénitentiaires travaillant sur ce site, mais aussi des avocats, des familles de détenus », se désole la CGT pénitentiaire, qui a reçu le soutien du député Christian Hutin. « La fermeture de la maison d'arrêt de Dunkerque est une erreur et une incohérence. Une erreur parce qu'on ne peut accepter de voir encore 50 fonctionnaires quitter notre territoire . C'est ensuite une incohérence : la suppression du tribunal d'Hazebrouck puis sa fusion avec celui de Dunkerque entraîne une concentration plus grande, sur le littoral, du traitement des affaires en tout genre et donc de l'éventuelle mise en détention des prévenus. La proximité de l'avocat, des magistrats et des prévenus s'avère indispensable, sans compter l'intérêt des familles de l'ensemble des personnes concernées », explique l'élu, qui sera aux côtés des manifestants, lundi.

Matériellement, la fermeture de la prison de Dunkerque compliquera la tâche des avocats et des magistrats, qui devront se rendre à Saint-Venant pour rencontrer les détenus, voire participer aux différentes commissions (application des peines, commissions disciplinaires, etc.). Enfin, les familles des prévenus dunkerquois n'auront pas forcément les moyens ni la possibilité d'effectuer plus d'une centaine de kilomètres pour se rendre aux parloirs.

 

La Voix du Nord...

Commenter cet article