Jeudi 25 Août - Agen: 30 lames de scies dans les murs de ronde

Publié le par Sam Fisher

Dans un communiqué signé par l'UFAP/UNSA, l'organisation syndicale pénitentiaire représentant les personnels de surveillance, administratif, technique, d'insertion et de probation, celle-ci s'est émue hier de la présence de 30 lames de scies à métaux retrouvées aux abords immédiats de la maison d'arrêt d'Agen.

 

C'est un membre du personnel qui a fait la troublante découverte au petit matin de lames bleues disséminées dans les murs de ronde. Régulièrement, les grillages des cours de promenade sont le réceptacle d'objets divers : téléphones portables, clés pour démonter des serrures, projectiles renfermant des stupéfiants.

 

Les détenus usent ensuite du « systèmes D » pour récupérer ces colis jetés depuis la rue de Strasbourg, siège de parloirs sauvages. Mais dans le cas de figure d'hier, recenser autant de lames inquiète le syndicat au plus haut point quant à leur utilité future. « Peut-être les prémices d'une évasion », s'interroge le secrétaire adjoint du bureau régional de l'UFAP.

 

Fort heureusement, ces outils volants n'ont pas atteint leur but. Ils ont passé le mur d'enceinte, mais sont retombés au sol dans les murs de ronde régulièrement surveillés par les agents de la maison d'arrêt. L'UFAP a aussitôt saisi par écrit sa hiérarchie régionale.

 

Le syndicat stipule : « Le contrôleur général des prisons présent sur les lieux pour une visite inopinée peut donc se rendre compte par lui-même et j'allais dire presque en direct du professionnalisme des personnels en tenue, à n'en pas douter, il félicitera ces mêmes agents, nous en sommes persuadés.

 

En tout état de cause, l'UFAP informe la direction interrégionale de ces faits en lui demandant d'en tirer toutes les conséquences, car malheureusement « ces trouvailles » sont de plus en plus fréquentes dans nos établissements ». La direction de la maison d'arrêt n'a pas souhaité s'exprimer hier soir sur cette affaire.

 

La Dépêche...

Commenter cet article