Lundi 2 Mai - Directeur sous pression

Publié le par Sam Fisher

Des tensions existeraient aux Etablissements pénitentiaire de Bellechasse entre le personnel et le directeur.

storybild

 

Le climat de travail au sein des Etablissements pénitentiaire de Bellechasse serait délétère entre le directeur et une grande partie du personnel, selon un député au Grand Conseil fribourgeois. Pas au courant, le directeur de la sécurité et de la justice, Erwin Jutzet, a commandé un rapport.

 

«La Direction de la sécurité et de la justice (DSJ) a mandaté une entreprise spécialisée qui a pour tâche d'entendre les personnes directement concernées et de présenter un premier rapport d'ici à la fin du premier semestre 2011», lit-on lundi dans la réponse du Conseil d'Etat fribourgeois à une question du député Werner Zürcher (UDC). La DSJ décidera ensuite s'il y a lieu de prendre des mesures et/ou de poursuivre l'analyse de la situation.

 

Sur la base de renseignements qui lui ont été communiqués, Werner Zürcher indique que plusieurs employés de Bellechasse ont pris une retraite anticipée «en raison de la mauvaise et pénible ambiance de travail dont le principal responsable est le directeur. Ce dernier est décrit comme étant arrogant, dictatorial et pas correct envers son personnel».

 

Toujours selon le député, le personnel encore en place n'ose pas intervenir «par crainte de répression et de mobbing» de la part du directeur. Celui-ci «est considéré comme un tyran envers les employés», écrit encore Werner Zürcher.

 

Pour l'heure, le Conseil d'Etat affirme ne pas être au courant des reproches formulés par Werner Zürcher à l'encontre de la direction de la prison et qui «reposent exclusivement sur des affirmations de personnes dont l'identité n'est pas connue». Il indique seulement que depuis janvier 2009, 28 employés ont quitté la prison, dont 13 en pré-retraite, 2 en retraite et 5 par démission.

 

20 Minutes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article