Lundi 27 Juin - 600 agents mobilisés pour 200 détenus transférés

Publié le par Sam Fisher

Achevée en février après deux années de construction, la prison d'Annoeullin, près de Seclin, a accueilli hier ses premiers détenus, 200 prisonniers transférés du centre de détention de Loos, définitivement fermé dans la foulée. Une opération d'envergure encadrée par un dispositif de sécurité impressionnant, formé de 300 agents des services pénitentiaires et 300 gendarmes et policiers, répartis au long des 23 km du parcours séparant les deux prisons. ...

 

 Hier, dix convois de vingt détenus ont emprunté l'A1 sous très haute sécurité. PHOTO STÉPHANE MORTAGNE

 

Menottés et entravés après avoir été réveillés aux aurores, les prisonniers, des détenus purgeant des peines inférieures à dix ans, ont été transférés de 6 h à 11 h 30 par groupes de vingt dans des bus aux vitres teintées de l'administration pénitentiaire. Au milieu des automobilistes belges et hollandais partant déjà en vacances en nombre au petit matin, chacun des dix convois encadré par les motards de la gendarmerie a emprunté l'autoroute A1 à raison d'un toutes les demi-heures, direction l'échangeur de Carvin puis Annoeullin, sécurisés par un fourgon de policiers, un autre des équipes régionales d'intervention et de sécurité, et un véhicule des policiers d'élite du GIPN, cagoulés et fortement armés.

 

Minutieusement préparé depuis cinq mois, le transfèrement avait été répété grandeur nature en avril au Havre, à l'occasion d'une opération similaire concernant soixante-dix détenus. Elle sera réitérée en octobre dans le Nord avec, cette fois, le transfert des trois cents détenus de la maison d'arrêt de Loos, toujours vers la prison d'Annoeullin, où la mise en service sera progressive pour atteindre sa pleine capacité (688 places) courant 2012.

 

L'opération permettra alors de fermer la prison de Loos, ouverte en 1821, l'une des plus vétustes de France, dont une partie sera déconstruite (l'ancienne abbaye cistercienne qui accueillait jusqu'à hier le centre de détention sera conservée). Un nouvel établissement de 650 places devant ouvrir en 2015 sera construit dans la foulée à la place de la maison d'arrêt.

La prison d'Annoeullin officiellement en service

Millimétrée, l'opération d'hier s'est déroulée sans incident, même si les autorités déploraient l'absence de l'hélicoptère de la gendarmerie, réquisitionné pour survoler les convois mais resté bloqué à Amiens en raison du brouillard. Un imprévu qui n'a en rien influé sur le niveau de sécurité déployé autour de l'opération, coordonnée et supervisée depuis la cellule de crise du commissariat central de Lille-Sud, où les autorités suivaient en direct et sur grand écran l'évolution de chaque convoi. Des moyens impressionnants et dissuasifs évidemment destinés à éviter toute mauvaise surprise. « Il y a toujours un risque potentiel autour de ce genre d'opération et nous ne devions en prendre aucun », commentait après coup le directeur de cabinet du préfet de région. Les détenus ont eux découvert dans le calme leurs nouvelles cellules de la prison d'Annoeullin, où les ateliers de travail et les formations professionnelles devraient démarrer dès aujourd'hui.

 

La Voix du Nord...

Commenter cet article