Lundi 28 Mars: Le monde de la Justice exige un plan d'urgence

Publié le par Sam Fisher

Aujourd'hui en province et demain à Paris, mobilisations pour réclamer davantage de personnelset de considération. Le ministère, lui, met en avant les hausses de budget et d'effectifs depuis 2002.

« Ulcérés ». « L'exaspération n'est pas retombée », constate l'Union syndicale des magistrats. Après le meurtre de Laetitia, à Pornic (Loire-Atlantique), le président Sarkozy avait fustigé « les fautes » commises par des magistrats et des éducateurs. Des rapports d'inspection ont mis en lumière « le manque de moyens » ¯ constaté par leur hiérarchie ¯ de ces équipes qui, au final, n'ont pas été sanctionnées. Les personnels des tribunaux français, « ulcérés », ont mené un mouvement sans précédent de grève des audiences non urgentes. Aujourd'hui, ils estiment qu'ils n'ont rien obtenu. Ce lundi, magistrats, avocats, greffiers, éducateurs et surveillants de prison manifestent en province. Demain, ils défileront à Paris.
 

 

Les chiffres du ministre. Michel Mercier se veut conciliant. Il s'est engagé à « régler les dysfonctionnements ». Il demande « de nouvelles organisations et méthodes pour pallier des carences ».

 

Le budget de la Justice est passé de 4,5 milliards d'euros en 2002 à 7,1 milliards en 2010. Le garde des Sceaux souligne « l'effort considérable entrepris pour l'immobilier afin de moderniser les locaux ». Pour les syndicats, cet argent a servi « surtout à l'agrandissement du parc pénitentiaire, et non au fonctionnement des services ».

 

 

Crouler sous les dossiers. Au civil, mais aussi au pénal, le nombre d'affaires est en hausse constante. Dans les prisons, la surpopulation reste un problème majeur : la densité carcérale était de 107 % l'an dernier (contre 118 % en 2007). Des personnels ont été embauchés. Mais, compte tenu de la charge de travail, la situation est particulièrement préoccupante dans certains secteurs : les greffes, la protection de la jeunesse, la réinsertion professionnelle et le suivi psychique des condamnés et détenus libérés.

 

 

Frais de justice. Expertises, analyses génétiques, interventions de la police scientifique et technique... Le montant des frais de justice s'élevait à 467 millions d'euros l'an dernier (contre 290 millions en 2002).

 

Ouest France...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article