Mardi 12 Juillet - Un détenu sur le toit de la prison de Vesoul

Publié le par Sam Fisher

Vesoul. L’alerte a été donnée dimanche peu avant 15 h par un jeune couple qui venait reprendre sa voiture sur le parking de la place Beauchamp, à proximité de la maison d’arrêt de Vesoul. À l’interphone de la prison...

Le détenu a bénéficié d’un angle mort dans la cour et… d’une caméra de surveillance en panne. Photo Jean-Loup CORNET 

L’alerte a été donnée dimanche peu avant 15 h par un jeune couple qui venait reprendre sa voiture sur le parking de la place Beauchamp, à proximité de la maison d’arrêt de Vesoul. À l’interphone de la prison, il explique avoir cru apercevoir depuis la rue quelqu’un sur les toits de l’établissement pénitentiaire…

 

L’information s’avère rapidement exacte. C’est durant la promenade des prévenus (celle des condamnés est décalée) qu’un individu d’environ 25 ans, détenu depuis plusieurs semaines dans l’attente de son procès pour vol en bande organisée, est parvenu à grimper le mur d’un bâtiment avant de se retrouver sur la toiture.

 

Une vingtaine de prévenus était alors dans la cour. « L’ambiance était beaucoup trop calme », témoigne après coup l’un des cinq personnes en service dimanche, « on se doutait qu’il allait y avoir des parachutages. De drogue, de téléphone portable, d’alcool… C’est un phénomène qui commence à se généraliser aux prisons de centre-ville ». Ce n’était donc pas ce coup-ci pour cette raison que « beaucoup dans la cour avaient la tête relevée et regardaient le ciel… ».

 

Négociations

 

Surtout, cette tentative a révélé des carences au sein de l’établissement. Les gardiens ont certes vue sur la cour en deux endroits et ils bénéficient de deux caméras de surveillance. Seulement, révèle une source de l’intersyndicale FO/CGT, celle qui permet d’ordinaire de visualiser l’angle mort qui a failli profiter au fuyard est « en panne depuis plusieurs mois ». « C’est une faille que l’on connaît. La cour de promenade sert aussi de cour pour le sport. Plusieurs fois par semaine, les détenus jouent au foot et essaient régulièrement de la dégommer… ».

 

D’après la même source, l’individu se serait servi d’une barre de traction scellée au mur du bâtiment (à 2 m du sol) pour faciliter son escalade. « Un choix de l’ancienne direction que l’on contestait ». Elle a été sciée à la suite de cet incident par l’équipe régionale d’intervention et de sécurité de Strasbourg, une unité spéciale dédiée aux prisons à laquelle il a été fait appel en renfort dimanche mais qui, le temps d’arriver sur place, n’a pas eu à intervenir directement puisque le détenu s’est rendu au bout d’une heure trente, après « des négociations ». « Il s’est trouvé vite piégé », estime un surveillant au regard du vide séparant le toit du bâtiment du mur d’enceinte de la prison.

 

Les pompiers ont participé à l’intervention, en déployant une échelle permettant à l’énergumène de redescendre. Il a été neutralisé par le personnel de surveillance avant d’être pris en charge par la police qui l’a placé en garde à vue jusqu’à hier. De là il est retourné à la maison d’arrêt avant d’être transféré au centre de détention de Mulhouse le jour même.

 

"Sang froid"

 

Il sera jugé pour ces faits dans quelques mois en correctionnelle à Vesoul. Ce détenu réclamait son transfert à Nevers pour se rapprocher des siens. À l’instar du récidiviste Francis Dorffer qui, il y a quelques jours, prenait en otage un surveillant de la prison de Poissy en réclamant son transfert sur Mulhouse où habite sa compagne… « On s’en sort bien », jaugent les syndicats, en dénonçant des problèmes récurrents d’effectifs et de budget de fonctionnement revus à la baisse.

 

Ils témoignent en outre du « sang froid » et du « professionnalisme » des personnels alors en poste (et des 2 autres gardiens revenus en urgence de repos et de vacances) ainsi que de leur directrice, Linda Boudjema, « qui depuis qu’elle est arrivée en mars a fait son job jusqu’au bout. Elle a listé les problèmes, les devis sont partis mais sont bloqués à la direction interrégionale, faute de budget… ».

 

Philippe BROUILLARD

 

Est Républicain...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article