Mardi 26 Juillet - Une prison sans barreaux à Limoges ?

Publié le par Sam Fisher

Le projet de centre pénitentiaire est abandonné, mais l'opposition municipale voit, dans la possible implantation de nouveaux types de prisons, « une perspective positive ».

 

 

Le projet de centre pénitentiaire s’est éloigné. Celui d’une “prison ouverte” pourrait-il se rapprocher de Limoges ? C’est en tout cas le souhait du conseiller municipal UMP Camille Geutier, qui demande au maire de Limoges de faire des propositions en ce sens au ministère de la Justice.

 

“Prison ouverte”
 

Début juillet, un courrier du ministère confirmait la nouvelle qui circulait déjà depuis quelques jours : le centre pénitentiaire, annoncé dans un premier temps sur la commune de Couzeix, à quelques centaines de mètres de sa “frontière” avec Limoges, ne deviendrait pas réalité.

 

“Les maisons d’arrêt de Limoges et Guéret sont […] maintenues en fonctionnement et feront l’objet de travaux de rénovation fonctionnelle garantissant leur pérennité », annonçait le garde des Sceaux. Adieu, donc, un nouveau centre pénitentiaire limousin.

 

Dans la même lettre, le cabinet du ministre indique que « la nécessité de développer des modalités de prise en charge individualisée de la population pénale impose de mettre à la disposition de l’administration pénitentiaire un parc immobilier diversifié et adapté aux profils des publics accueillis. Le ministre a donc demandé à ce que soit engagée une réflexion portant sur le concept de prison ouverte en tirant exemple du fonctionnement du centre de détention de Casabianda en Corse. »

 

« J’ai communiqué ce courrier au maire de Limoges, affirme Camille Geutier. C’est pas l’affaire de la droite ou de la gauche. C’est l’affaire de tout le monde. » Comme il l’avait fait pour le centre pénitentiaire, l’élu municipal UMP assure qu’il soutiendra le maire de Limoges dans sa démarche d’une proposition auprès du ministère de la Justice.

 

« Pour moi, cette réflexion est quand même un espoir. Les collectivités qui peuvent l’emporter sont celles qui seront vigilantes sur cette étude d’un nouveau concept de prison. Les territoires, il faut d’abord les offrir. Une prison, cela participe du développement d’un territoire, car ce sont aussi des emplois », répète-t-il. Le garde des Sceaux évoque, pour l’heure, « une réflexion ».

Pour l’élu UMP, « la création d’une nouvelle prison est toujours d’actualité sur Limoges ».

 

Le Populaire...

Commenter cet article