Mercredi 14 Septembre - Prisons : Sarkozy promet 30 000 places de plus

Publié le par Sam Fisher

a promis mardi 30 000 places de prison supplémentaires d'ici six ans et l'ouverture de centres où des militaires encadreraient des jeunes délinquants. La mise en place de cet encadrement militaire des jeunes délinquants - proposée par le député UMP Eric Ciotti - est une idée que le gouvernement reprendra à l'automne dans son projet de loi sur l'exécution des peines.

 

Le gouvernement va reprendre dans son projet de loi sur l'exécution des peines qui sera discuté à l'automne la proposition du député UMP Eric Ciotti d'encadrement militaire des jeunes délinquants, a annoncé mardi Nicolas Sarkozy en Seine-et-Marne.

Le gouvernement va reprendre dans son projet de loi sur l'exécution des peines qui sera discuté à l'automne la proposition du député UMP Eric Ciotti d'encadrement militaire des jeunes délinquants, a annoncé mardi Nicolas Sarkozy en Seine-et-Marne. | Bertrand Guay

Dès après cette annonce, Ségolène Royal - qui avait fait la même proposition en 2006 - a dénoncé une «récupération».

Selon le chef de l'Etat,qui visitait ce mardi le nouveau centre pénitentiaire de Réau en Seine-et-Marne, cette idée doit «permettre que les auteurs de délits puissent accomplir, pendant quelques mois, un service citoyen dans le cadre d'un établissement d'insertion de la défense».

30 000 places supplémentaires en prison. «Pour assurer une exécution normale des peines d'emprisonnement, la France a besoin de 80 000 places de détention», a lancé M. Sarkozy, «cet effort d'équipement sans précédent devra être achevé en 2017, il nous conduira à créer 30.000 places supplémentaires».

Au 1er août, la France recensait officiellement 64 052 personnes incarcérées pour une capacité de 56 506 places.

Encadrement militaire pour les jeunes délinquants. Eric Ciotti avait déclaré fin juillet au «Parisien» qu'il avait déposé une proposition de loi visant à créer une sorte de service citoyen pour les mineurs récidivistes, encadré par d'ex-militaires, une mesure «voulue», selon lui par le chef de l'Etat. La proposition consistait alors à détenir les mineurs délinquants dans des Etablissement Public d'Insertion de la Défense (Epide), une alternative à la prison. 

Ségolène Royal avait lancé en 2007 l'idée d'un encadrement militaire des jeunes délinquants, en plaine campagne pour la présidentielle. Elle a raillé la récupération de son idée et regretté que le gouvernement prévoit «seulement 200 places» dans ces nouveaux centres.

20 nouveaux centre éducatifs fermés. Nicolas Sarkozy a également promis l'ouverture de 20 nouveaux centres éducatifs fermés, dont il a visité plus tôt dans la matinée un modèle déjà ouvert à Combs-la-Ville (Seine-et-Marne). Le chef de l'Etat a notamment pu s'y entretenir à huis clos avec quelques détenus, condamnés à de lourdes peines.

Dans sa panoplie, le chef de l'Etat a également détaillé quelques nouvelles mesures de lutte contre la récidive. Il a ainsi promis des moyens supplémentaires pour les injonctions de soins destinées aux délinquants sexuels, ainsi qu'un effort pour améliorer la connexion des outils informatiques des différents services de police.

Il s'agit d'éviter «l'erreur qu'on a connue récemment où il a été décidé de remettre quelqu'un en liberté parce que la dernière infraction n'était pas grave», a-t-il expliqué en allusion à l'affaire Laetitia.

 

Le Parisien...

Commenter cet article