Mercredi 3 Août - La surveillante-otage Belge relachée

Publié le par Sam Fisher

Le troisième évadé de la prison de Jamioulx est aussi dangereux que les deux autres individus avec lesquels il a pris la fuite dimanche. L'homme, âgé de 22 ans, a été récemment condamné à quinze ans de prison par la Cour d'appel de Mons pour une tentative d'assassinat commise en avril 2009 à Lodelinsart.
 

 


Après l'évasion, les trois individus sont partis dans la voiture d'un agent pénitentiaire, emmenant avec eux la gardienne qu'ils avaient prise en otage, a confirmé lundi le Premier substitut, Vincent Fiasse. Ils étaient armés de couteaux dont on ignore la provenance et d'une bouteille au contenu indéterminé, a précisé M. Fiasse.
 
Ils ont ensuite commis plusieurs car-jackings et tentatives de car-jackings, avant de se séparer. La gardienne a été relâchée vers 20h30, près de Maubeuge (France), a encore précisé M. Fiasse, qui n'a pas souhaité indiquer lequel des trois truands avait gardé la surveillante prisonnière.
 
Les grands moyens ont été déployés, sans succès jusqu'ici, pour retrouver les fuyards. Outre les zones de police locale, la police fédérale a mis en appui un hélicoptère qui a survolé la région.
 
Les deux évadés les plus connus des autorités judiciaires sont Abdellah Mostefa, 22 ans, condamné à 30 ans de prison en septembre dernier par la Cour d'assises du Hainaut pour avoir pris part au meurtre du boulanger de Jamioulx. Le deuxième est Julien Cazzetta, 34 ans, en détention préventive depuis un vol avec violence aggravé de meurtre commis en avril dernier au bar à filles le "Victoria", à Gosselies.
 
Le troisième évadé est Jonathan Inja, 22 ans, de Courcelles. En avril 2009, à Lodelinsart, il avait tiré en direction de la voiture où se trouvaient son ex-amie, qui venait de rompre avec lui, et le père de celle-ci. Le père avait eu le temps de pousser sa fille sur le siège, et le projectile s'était fiché dans l'appuie-tête. Inja avait pris la fuite avant d'être arrêté à la frontière autrichienne.
 
En avril dernier, alors qu'il était poursuivi pour tentative d'assassinat, le tribunal correctionnel de Charleroi avait requalifié les faits en menaces avec armes et l'avait condamné à deux ans de prison. A la suite de l'appel du parquet, il a cependant été condamné à quinze ans de prison pour les mêmes faits, requalifiés en tentative d'assassinat par la Cour d'appel de Mons.
 
Le dossier de cette triple évasion a été mis à l'instruction pour prise d'otages. Un avis de recherche international a été diffusé.

 

7 sur 7...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article