Prison-News: Mercredi 1er Décembre 2010

Publié le par Sam Fisher

Les relations "tendues" entre les Médias et la Pénitentiaire à la Télé.

Ce sera plus précisément dans le documentaire Caméras sous les verrous, diffusé à 22h55 sur 13ème Rue. Bien évidemment, on comprend aisément que des caméras ne puissent pas pénétrer en détention pour des raisons de sécurité. Mais parfois, la sécurité a bon dos, et je peux vous certifier que tout n'est pas montrables pour les directions locales et interrégionales...

Donc, ce prétexte est pratique !

Ozap vous propose de découvrir un extrait de ce document, qui montre également que la situation est différente à l'étranger et notamment en Belgique...

La série "Crimes, justice et vidéo" sur 13ème Rue

Lire Ozap.com...

 

Quelques dizaines de personnels pénitentiaires ont bloqué mercredi matin un accès à la maison d'arrêt de Fleury-Mérogis pendant environ une heure.

"Les revendications sont toujours les mêmes: des moyens, matériels et en effectifs, et l'arrêt de la RGPP (Révision générale des politiques publiques)", a expliquéun délégué syndical.

Il a également fait état de "sanctions" qui ont touché plusieurs de ses collègues manifestants, à Fleury-Mérogis ou Fresnes...

Lire l'AFP...

 

En Suisse, Carrefour Prison offre un soutien psychologique aux familles de détenus.

La prison provoque en effet une rupture avec les proches. Une psychologue précise que "même si certains professionnels du monde judiciaire ou carcéral jugent ce lien inadéquat, voire traumatisant, les parents détenus ont besoin de voir, de sentir, de toucher leurs enfants."

Plusieurs projets sont en cours, comme celui d’améliorer encore les visites parents-enfants, fixées à 1H par semaine ou par quinzaine, selon l’établissement pénitentiaire...

La prison n’est pas un endroit pour un enfant. Et pourtant… TREZZINI

Lire La Tribune de Genève...

 

Un détenu de 59 ans, multirécidiviste du viol, demande la castration physique.

Ce pédophile aurait 14 viols à son actif, commis dans l'Aude. Ses victimes sont essentiellement des garçons mais sa propre fille a également été sa victime.

L'individu prétend avoir des regrets et demande cette castration afin de la débarasser de ses pulsions. Le procès de Marc G. s'est ouvert, ce mercredi à Carcassonne et le verdict est attendu pour Vendredi...

 

Europe1.fr...

 

 

A demain (dans la neige) pour d'autres news...

Commenter cet article