Prison-News: Mercredi 26 Janvier 2011

Publié le par Sam Fisher

Nicolas Sarkozy et la récidive criminelle.

Le Président de la République a demandé qu'une réflexion soit rapidement engagée sur de nouvelles mesures qui permettraient d'éviter la récidive après la disparition de Laëtitia dans la région de Pornic.

Tony Meilhon, un homme déjà condamné et ex-détenu, est en effet soupçonné d'avoir tuée la jeune fille. Une enquête a été confiée à l'inspection de l'administration pénitentiaire car le suspect, sorti de prison après avoir purgé en totalité et sans réduction ses peines, était soumis à une "mise à l'épreuve" de deux ans avec obligation de se soigner et de chercher un travail.

Des organisations syndicales ont dit craindre une chasse au bouc-émissaire alors que les Services d'Insertion et de Probation sont dans une situation critique au niveau du manque d'effectifs et de moyens...

La nuit de sa disparition, Laëtitia a envoyé un SMS pour dire qu'elle avait été violée

Lire Le Point...

 

Toujours pas de filets à la prison de Bruges.

Cela fait 1 an et demi qu'Ashraf Sekkaki s'est évadé de l'établissement par hélicoptère. Le ministre de la Justice Stefaan De Clerck et le directorat-général de l'administration pénitentiaire avaient alors déclaré: "suspendre des filets au-dessus des cours intérieures de nos prisons est une priorité".

Mais "dans la cour intérieure où l'hélicoptère a atteri, rien n'a changé", a déclaré Gino Hoppe du syndicat socialiste CGSP. "Nous ne voyons pas d'avancée depuis 2 ans aux endroits les plus importants, notamment les grands préaux", explique Gino Hoppe...  

Lire Le Vif...

 

Un surveillant en liberté conditionnelle dans l'Aude.

Agé de 42 ans, l'agent a été mis en cause au mois de juillet dernier dans un trafic de stupéfiants et soupçonné d'avoir introduit des téléphones portables et des clés USB à l'intérieur de la prison du Gasquinoy.

Au cours d'une fouille menée par les Éris, une demi-douzaine de portables avaient été saisis dans différentes cellules, mais aussi des puces, des cartes sim, etc.

Le surveillant mis en cause avait été muté sur Béziers car il était soupçonné des mêmes trafics dans son ancienne affectation, toujours dans l'Hérault, à Villeneuve-lès-Maguelone...

Lire Le Midi Libre...

 

Les détenus atteints de troubles mentaux évoqués par "L'Humanité".

Difficile d'avoir des chiffres. Une enquête réalisée en 1997 et rendue publique en 2005 par le Docteur Betty Brahmy - Médecin chef du Service Médico-Psychologique Régional de la Maison d’Arrêt de Fleury-Mérogis – les évaluait déjà à 20 % chez les hommes et 30 % chez les femmes.

Comme le souligne le Dr Betty Brahmy « certaines personnes, peut-être déjà fragiles antérieurement à l’incarcération, peuvent ne pas supporter les conditions de la vie quotidienne en prison : surpopulation, promiscuité, absence d’hygiène, rupture des liens affectifs familiaux et conjugaux, déresponsabilisation, violences, rackets, attente du jugement puis du transfert en établissement pour peine… ». Bref, ça n'est pas prêt de s'arranger...

Lire L'Humanité...

 

A bientôt pour d'autres news (n'oubliez pas le petit clic sur une publicité)

Commenter cet article