Prison-News: Mercredi 9 Mars 2011

Publié le par Sam Fisher

5 députés UMP ne veulent plus de remises de peines automatiques.

Ils l'ont fait savoir dans une déclaration commune. Selon eux, ces remises sont accordées "un peu trop facilement". Ils expliquent que dans les faits, le juge de l'application des peines se base essentiellement sur l'existence de sanctions disciplinaires prises à l'encontre du détenu afin de déterminer s'il mérite des réductions de peine.  Sans sanction, le crédit de réduction de peine est donc accordé et devient quasi-systématique. Nous aurions donc atteint une situation dramatique où la réduction de peine qui était hier l'exception est devenue la règle dans notre système pénitentiaire actuel.

Sans compter les effets pervers des RPS (Remises de peine supplémentaires)...

Comme l'indique Xavier Bébin, délégué général de l'Institut pour la justice : "Le problème c'est que les délinquants sexuels se comportent en général très bien en prison… mais que cela n'enlève rien à leur éventuelle dangerosité quand ils sortent."

Les 5 parlementaires UMP déclarent plaider avec force pour la suppression des crédits de réduction de peine ainsi que pour la suppression de la réduction de peine supplémentaire pour les détenus condamnés pour des faits graves et qui se trouvent en situation de récidive... 

Lire Le Monde...

 

L'impact économique et social d'une nouvelle prison à Tahiti.

les retombées du futur centre de détention de Papeari ont été révélées hier par Jean-Pierre Weiss, directeur général de l'agence publique pour l'immobilier de la Justice: 300 emplois directs et indirects sur trois ans (chantier), avec un impact fiscal global de 875 millions Fcfp, et aussi avec la création de 245 emplois permanents (prison en fonctionnement) et 130 millions Fcfp de rapport annuel...

La construction du nouveau centre de détention de la Polynésie française de Papeari est prévue dans le deuxième semestre 2013, avec un achèvement des travaux en 2016. Il sera implanté sur un site de 10 hectares.  Il aura une capacité de 410 détenus répartis en deux quartiers d'hébergement d'environ 200 détenus chacun, et un quartier d'accueil et d'évaluation. L'ancienne prison, celle de Nuutania, sera quant à elle modernisée... Mardi après-midi Jean-Pierre Weiss, directeur général de l'agence publique pour l'immobilier de la Justice, a rencontré les opposants au projet de ce nouveau centre de détention à Papeari. Une opposition qui demeure vivace. ''Nous ne pouvons pas renoncer à ce progrès indispensable pour l'application de la Justice et en même temps pour ses retombées économiques considérables'', a-t-il commenté. Crédit photo : Christian DUROCHER - Tahitipresse

Lire Tahiti Presse...

 

Aux Etats-Unis, une prison sera réservée aux cheveux longs.

Des détenus ont passé jusqu’à 10 ans en isolement dans un pénitencier de Virginie, aux Etats-Unis, pour avoir refusé de se couper les cheveux et la barbe. Une trentaine de ces rastas et musulmans ont été transférés dernièrement dans une aile spéciale de la prison de haute sécurité de Wallens Ridge pour qu’ils se plient à la tonte.

Le rasage est imposé pour des motifs hygiéniques, mais les autorités ont précisé que l’aspect sécuritaire était également important. Les prisonniers pourraient cacher dans leurs dreadlocks ou leur barbe des armes, par exemple...

Allen McRae, condamné à 20 ans de prison pour détention de cocaïne, a déjà passé 10 ans en isolement pour avoir refusé de se couper les cheveux.

Lire Le Matin...

 

L'hospitalisation d'office en milieu fermé sur le sellette.

L'association "Robin des Lois", qui s'est déjà illustrée au sujet de la lutte contre des tarifs de location télé trop importants, met cette fois en cause ce qui se passe à la prison de Loos-Sequedin. Son président, François Korber, évoque le cas d'un prisonnier envoyé le 23 décembre à l'unité de malades difficiles (UMD) de Sarreguemines.

« Ce détenu n'est pas fou et n'a rien à faire là-bas, dit-il. On lui reproche des menaces proférées envers un surveillant, ce qui vaut comme sanction un séjour à l'isolement ». « Il n'a pu emporter aucun vêtement personnel », affirme sa femme, bien décidée à porter plainte pour « discrimination et suppression de correspondances ».
En deux ans, la direction pénitentiaire de Sequedin aurait envoyé six détenus en UMD. En 2009, un rapport de la direction départementale des administrations sanitaires et sociales (DDASS) évoquait l'augmentation importante des hospitalisations d'office. Elles ont triplé en quinze ans...
 L'hospitalisation d'office en milieu fermé est dénoncée à Sequedin par une association d'aide aux prisonniers.

Lire 20 Minutes...

 

A bientôt pour d'autres News...

Commenter cet article