Prison-News: Vendredi 7 Janvier 2011

Publié le par Sam Fisher

Le Ministre suspend la fermeture de la prison d'Aurillac.

Michel Mercier a en effet décider de réexaminer le dossier de cette Maison d'Arrêt après l'avoir visité. Il a salué le travail effectué par les Personnels Pénitentiaires en vue du retour des détenus à la liberté. Le Garde des Sceaux a cependant noté qu'il fallait engager des travaux de mise aux normes (cellules individuelles, parloir, ou encore porte d'entrée...).

Mais les agents ne doivent pas déjà crier victoire car la poursuite d'activité de leur établissement est soumise à la condition de la faisabilité et du coût des travaux. Réponse fin Mars...

Radio Totem...

 

Le ministre de la Justice Michel Mercier visite également aujourd'hui la maison d'arrêt de Cahors.

L'établissement doit également fermer ses portes en Juin et là, les Personnels ont peu d'espoir de conserver l'activité de leur MA. Ils attendent surtout une date de fermeture. Cahors a une vieille prison où les détenus sont logés dans des dortoirs. Il y a très peu de cellules individuelles.

Si le sort en est jeté pour la prison de Cahors, les maisons d'arrêt de Foix (Ariège), Mende (Aveyron) et Carcassonne (Aude) sont toujours sous le coup d'une fermeture...

 

Cahors

Lire La Dépêche...

 

En Belgique, à la prison de Lantin, les détenus restent en cellule 24h/24.

L'établissement tourne en effet au ralenti car les agents sont en grève depuis 2 semaines. Ils réclament l'engagement de 32 personnes, soit le déficit estimé par le directeur général de l'administration pénitentiaire lui-même. Mais, sans enveloppe budgétaire et en l'absence d'un «vrai» gouvernement, la direction de Lantin se trouve pieds et poings liés. La situation semble donc dans l'impasse.

En attendant un hypothétique déblocage, la tension est maximale chez les 550 détenus dans cette prison prévue pour 343 places. Les visites et les activités sont suspendues...

Lire Le Vif.be...

 

Poursuivi pour rébellion, un ancien détenu de Pémégnan a été relaxé.

C'était il y a un an, le 31 décembre 2009. Ce jour-là, tout part d'une demande de console de jeu...

Selon les surveillants, le ton serait rapidement monté et Momar se serait montré menaçant avant de leur porter des coups, puis d'être maîtrisé et conduit au mitard. Il sera ensuite hospitalisé d'office à Sainte-Anne, puis placé en garde à vue.

Momar a une version légèrement différente : «S'ils m'avaient sommé de rentrer dans ma cellule, tout se serait passé normalement, mais ils sont venus pour me tordre, me plier».

Les caméras de surveillance ont filmé la scène. Et les 5 minutes d'images sont quelque peu troublantes. Les surveillants sont de plus en plus nombreux et à aucun moment, l'image ne laisse apparaître que le détenu se soit débattu alors que Momar a fait l'objet d'une procédure plutôt musclée et a été emporté manu militari au mitard.

C'est donc finalelement la relaxe qui a été choisi par le tribunal...

 La nouvelle prison est équipée d'un important dispositif de vidéosurveillance. Cette fois, il a profité au détenu. photo archives n. l. L.

Lire Sud-Ouest...

 

A très bientôt sur Prison.Over-Blog.com, après un petit "détour-clic" sur une pub...

 

Commenter cet article