Samedi 24 Septembre - 4 ans de plus pour les évadés de Liancourt

Publié le par Sam Fisher

Quatre ans de plus. Voilà le jugement rendu hier par le tribunal correctionnel de Beauvais après l'évasion du centre pénitentiaire de Liancourt du duo Nicolas Leprete et Karim Rai.

 

 

Les faits ont eu lieu le 20 février 2010. Après s'être glissés par la fenêtre d'une salle de bain à deux heures du matin, les évadés connaîtront trois jours de cavale avant leur arrestation par les gendarmes à Sorel-en-Vimeu dans la Somme après une course poursuite.

 

Trois jours dans la nature au cours desquels ils ont agressé une automobiliste sur la place de la poste de Grandvilliers «pour de l'argent évidemment, on était en cavale » lâche énervé à la barre Karim Rai qui reconnaît tous les faits lors de cette évasion.

«Ce sont des personnalités très inquiétantes »

Sauf la préméditation. «C'est bizarre, vos codétenus affirment que vous passiez beaucoup de temps dans la salle de bains depuis plusieurs jours », explique la présidente du tribunal. «Moi je voulais voir mon fils », plaide Nicolas Leprete.

 

Et puis, il y a ce mot laissé sur le lit de cellule de Karim «Sans arme, sans violence, malgré la haine. Merci pour le séjour. »

 

S'ajoute aussi ce téléphone portable récupéré «par hasard » en prison par Nicolas Leprete. «Ce sont des personnalités très inquiétantes, lance dans son réquisitoire Jean-Philippe Visentini, le procureur de la République qui demande au tribunal de sanctionner de quatre ans de prison les deux prévenus au casier judiciaire chargé. «Mais ces hommes doivent avoir un avenir, il faut penser à l'après prison », argumente maître Risbourg. Ses mots resteront vains. Le tribunal suivra à la lettre le procureur de la République : quatre ans ferme. «Ne vous étonnez pas », conclura de façon énigmatique Karim Rai à l'énoncé du jugement.

 

Le Courrier Picard...

Commenter cet article