Samedi 24 Septembre - Lyon: 2 surveillants mordus par un détenu de l'EPM

Publié le par Sam Fisher

Les témoins de la scène évoquent une «violence inouïe», un acte «proche du cannibalisme».

 

 

Un détenu de 18 ans placé à l'établissement pour mineurs de Meyzieu, près de Lyon, a été placé en garde-à-vue jeudi soir selon le syndicat Ufap-Unsa pour avoir violemment agressé jeudi matin cinq surveillants pénitentiaires .

Le garçon, en fin de peine, s'apprêtait à passer en commission de discipline pour des faits de violence lorsqu'il a «frappé et craché au visage de plusieurs gardiens», indique à 20 Minutes Sylvain Royère, délégué Ufap-Unsa dans l'établissement pour mineurs. «Il a ensuite mordu un surveillant à la cuisse, si fort qu'il lui a arraché un morceau de peau avant de s'attaquer à un autre gardien, le mordant aux parties génitales». Ce dernier, évacué par les pompiers, a écopé de 45 jours d'interruption temporaire de travail. Son collègue blessé à la cuisse est arrêté 15 jours.

L'EPM de Meyzieu avait déjà fait parler de lui le 12 avril dernier, lorsqu'un  détenu de 16 ans avait pris en otage une éducatrice pendant plusieurs heures.  «Les agents n'en peuvent plus. Ils ont a subir au quotidien des faits de violence», déplore le délégué syndical. L'Ufap/ Unsa réclame le transfert immédiat du jeune agresseur, des renforts en personnels, et l'incarcération à Meyzieu du public prévu initialement. «Ici, tout est fait pour le jeune qui veut se réinsérer». Mais nous accueillons principalement des jeunes extrêmement violents, «déscolarisés depuis des années».

Contactée par 20 Minutes, l'administration pénitentiaire a confirmé les coups et morsures affligés aux gardiens.

 

20 Minutes...

Commenter cet article