Samedi 9 Avril - Le "roi de l'évasion" condamné à 5 ans de prison

Publié le par Sam Fisher

Pascal Payet, 48 ans, surnommé "le roi de l'évasion" pour s'être notamment fait la belle par hélicoptère de la prison de Grasse (Alpes-Maritimes), a été condamné vendredi à cinq ans de prison ferme par la cour d'assises des Bouches-du-Rhône.

 

L'avocat général Marc Gouton avait requis mercredi une peine de 12 ans de réclusion criminelle à l'encontre du fugitif.

 

Les avocats de Pascal Payet avaient critiqué les lourdes réquisitions de l'accusation. "Avec de telles réquisitions, on les enterre vivants", s'était indigné Me Eric Dupond-Moretti. "Vous croyez qu'à l'infini, on peut noircir des gens comme ça?" avait-il insisté.

 

Les complices de Pascal Payet, qui l'ont aidé dans son évasion, ont écopé pour leur part, au terme de cinq heures de délibéré, de peines qui vont de deux à neuf ans de prison. Trois proches qui avaient finalement renoncé à participer au commando ont été purement et simplement acquittés.

 

Le 14 juillet 2007, quatre hommes armés étaient parvenus à faire évader cet homme fiché au grand banditisme, qui a passé l'essentiel de sa vie en détention.

 

Pascal Payet, qui était libérable en 2038, sera localisé deux mois plus tard près de Barcelone et interpellé le 22 septembre 2007 grâce aux efforts conjugués de la police judiciaire de Marseille et de la police espagnole. Il se trouvait en compagnie de deux complices.

 

Sept autres personnes seront tour à tour arrêtées pour leur participation ou leur aide dans la fuite de l'homme le plus recherché de France.

 

Braqueur de banques à Marseille, Montpellier ou Lyon, Pascal Payet a commencé sa carrière à l'âge de 24 ans. Le 20 novembre 1997, il participe à l'attaque d'un fourgon blindé à Salon-de-Provence (Bouches-du-Rhône). Un convoyeur est tué. En janvier 1999, il est arrêté, écroué à la prison de Luynes (Bouches-du-Rhône), dont il s'évadera, déjà par hélicoptère, avec un complice, le 12 octobre 2001, sans coup de feu ni violence.

 

Le 14 avril 2003, il fait évader ses complices détenus à la même prison de Luynes. Il sera arrêté moins d'un mois plus tard avec son équipe dans un gîte rural du Vaucluse.

 

Pascal Payet a en outre été condamné à une peine de 30 ans pour homicide, à une autre de sept ans pour l'évasion de ses comparses de 2003, à une dernière de six ans pour la sienne de 2001.

 

Depuis, il est devenu l'un des détenus les plus surveillés de France, même si la généralisation des filins anti-hélicoptère dans les prisons de France a considérablement réduit les risques de fuite par les airs. Tous les six mois, il est transféré dans un nouvel établissement pénitentiaire et placé à l'isolement.

 

Le Nouvel Obs...

Commenter cet article