Vendredi 3 Juin - L'Ufap Unsa défend l'actuelle prison dijonnaise

Publié le par Sam Fisher

Hier à 17h30, une délégation du syndicat Ufap Unsa Justice était reçue en audience à la Préfecture par Bruno Clément, conseiller technique du ministre de la Justice afin de débattre sur la construction de la future maison d'arrêt de Dijon.

 

 

"Nous avons exprimé notre désapprobation quant à la construction de cette nouvelle structure que nous estimons inutile aujourd'hui au regard de la non fermeture de la maison d'arrêt de Nevers censée être rattachée au site dijonnais", explique le syndicat qui a tenu à rappeler "les sommes colossales dépensées dans la reconstruction totale du site actuel suite à la mutinerie de 1996 et la réévaluation de l'effectif, à cette même époque, permettant aujourd'hui l'exercice de nos missions dans des conditions se rapprochant de la normalité".

 

Un nouveau site à l'extrémité de la rue d'Auxonne

 

L'Ufap a également demandé au Conseiller de sensibiliser à nouveau le Garde des Sceaux sur le cas dijonnais, en proposant, plutôt qu'un déménagement, un accroissement des capacités du site actuel rue d'Auxonne.

 

"Nous avons appris aussi par M. Clément concernant la localisation de la nouvelle maison d'arrêt de Dijon, qu'un site se situant à l'extrémité de la rue d'auxonne pourrait être également choisi" confie également l'Ufap dans un communiqué.

 

L'implatation de la future prison de Dijon provoque la polémique depuis deux semaines et l'annonce par le Ministère de la Justice de la carte pénitentiaire française. Celle-ci prévoit en effet un déménagement de l'actuelle structure vers le site d'Europa 2000 à Chenôve. Projet à ce jour assez mal accepté par le maire de la ville Jean Esmonin.

 

M.Mo

 

Ben Public...

Commenter cet article