Vendredi 3 Juin - Nle Calédonie: fin du Camp-Est annoncée dans 5 ans

Publié le par Sam Fisher

Dans environ cinq ans, le Camp-Est aura fermé ses portes. Le garde des Sceaux s’est engagé à construire une nouvelle prison malgré des investissements importants effectués ces derrières années sur le site de Nouville.

 

 

« Cette prison doit être reconstruite. Elle n’est pas digne ». Le garde des Sceaux s’est engagé mercredi auprès du député Gaël Yanno sur la construction d’une nouvelle prison en Nouvelle-Calédonie.

 


Le Camp-Est fermera ses portes d’ici cinq ans et déménagera de Nouville. « Reconstruire la prison sur place aurait posé des problèmes pour le développement économique de la ville », indique Michel Mercier.

  


Mais, pour Gaël Yanno la priorité est bien d’« apporter une réponse rapide aux conditions de vie et de réinsertion des détenus ainsi qu’aux conditions de travail des surveillants ». Le député ajoute : « Je ne cherche pas à faire de la promotion immobilière sur le site du Camp-Est. Procédons par étape. Nous verrons plus tard de quelle façon rendre au public nouméen le site du Camp-Est et, notamment, la plage. »

  
Huit sites ont déjà été repérés. Deux sites devraient être présentés au ministère à la fin du mois. Gaël Yanno souhaite que la prison reste sur Nouméa. « La ville est à la disposition de l’Etat pour l’accompagner dans la reconstruction du centre. » Il aura 500 places, contre 204 aujourd’hui pour une population carcérale de plus de 420 détenus. La nouvelle prison devrait coûter un minimum de 6 milliards de francs.

Travaux. Le député est convaincu que construire un nouveau centre pénitentiaire sera « plus rapide et probablement moins coûteux ». Il rappelle que « la situation actuelle est dramatique et inacceptable. L’Etat a beaucoup tardé. Il faut maintenant apporter une réponse rapide ». En jouant la montre, l’Etat aura aussi perdu beaucoup d’argent.

 La situation actuelle est dramatique et inacceptable.

Ces deux dernières années, il a dépensé 700 millions de francs pour construire un quartier des mineurs, rénover les sanitaires, les réseaux électriques, la toiture du greffe et de la salle de classe, réaliser des travaux d’éclairage du périmètre, installer de la vidéo-surveillance, des systèmes de détection périmétrique… Et ce n’est pas fini puisque, comme l’indique le député, en attendant de déménager « il faudra apporter des améliorations et des sécurisations pour le site actuel du Camp-Est ».

Réaction. Le ministre de la Justice s’est également engagé à remplacer tous les magistrats et greffiers qui partiront à la retraite. C’est clairement une exception à la ligne du gouvernement qui est de ne remplacer qu’un fonctionnaire sur deux. « J’ai obtenu du ministre que les départs en retraite seraient remplacés intégralement », précise Gaël Yanno qui souligne que « le projet du gouvernement était de supprimer des postes ». Le nombre de magistrats au tribunal d’instance devait par exemple passer de 21 à 18 et un seul greffier sur deux partis à la retraite devait être remplacé.

 


Si la Nouvelle-Calédonie s’en sort plutôt bien, il n’en demeure pas moins qu’elle doit faire face à une forte hausse de la délinquance (+ 4,4 % en 2010 et + 14 % à Nouméa). En février dernier, le député avait d’ailleurs demandé une « réaction urgente de l’Etat » pour combler le déficit de fonctionnaires de greffe.

 


Le statu quo en matière d’effectif va rendre difficile la réponse à la délinquance des jeunes. « Une sanction pénale, pour être pédagogique, doit être mise à exécution peu de temps après la commission de l’infraction », avait rappelé au gouvernement le député ,lors d’une séance de questions à l’Assemblée nationale. En Nouvelle-Calédonie, il faut en moyenne deux ans pour être jugé, selon le député. Faute de moyens supplémentaires, il compte aujourd’hui sur une amélioration de l’organisation de la justice.

 

David Martin (Agence de presse GHM)

 

Les Nouvelles Calédoniennes...

Commenter cet article