Jeudi 17 Mars: L’Europe rappelle la Grèce à l’ordre

Publié le par Sam Fisher

Le Comité européen pour la prévention de la torture (CPT) du Conseil de l’Europe exhorte les autorités grecques à respecter les normes minimales européennes concernant la rétention des étrangers en situation irrégulière et les personnes placées en milieu carcéral.

  

C'est par le biais d'une déclaration publique, une procédure exceptionnelle et très peu employé (sixième du genre) que le Comité a fait part de ses inquiétudes, en vertu de l’article 10, paragraphe 2 de la Convention instituant la CPT "Si la Partie ne coopère pas ou refuse d’améliorer la situation à la lumière des recommandations du Comité, celui-ci peut décider, à la majorité des deux tiers de ses membres, après que la Partie aura eu la possibilité de s’expliquer, de faire une déclaration publique à ce sujet."

S'agissant des établissements pénitentiaires, le CPT "a constaté une détérioration constante des conditions de détention et du traitement des détenus pendant la dernière décennie", et parle même d’un système pénitentiaire s’apparentant à une "politique de 'stockage' des détenus".

Quant aux centres de rétention pour les étrangers en situation irrégulière, Athènes est accusé d'avoir menti sur l'amélioration de la situation ou d'avoir fourni des informations qui "n'étaient pas fiables".

Toutefois, si le Conseil de l’Europe dénonce vivement la non-réaction des autorités grecques face à une situation qui se dégrade, il n’hésite pas à rappeler que la Grèce a besoin de l’aide des autres Etats membres de l’Union Européenne, le problème de l’immigration étant « un problème communautaire ».

 

Fenetreeurope.com...

Commenter cet article