Mercredi 20 Juillet - Le maire de Fleury-Mérogis saisit les autorités

Publié le par Sam Fisher

Le maire (PS) de Fleury-Mérogis (Essonne), David Derrouet, a saisi le 19 juillet 2011 le contrôleur général des lieux de privation de liberté, le Défenseur des Droits Dominique Baudis et le député (PS) Julien Dray, pour demander une amélioration des conditions de travail des agents pénitentiaires.

 

 

« Suite à une rencontre avec l’ensemble des syndicats du plus grand centre pénitentiaire d’Europe, il s’avère que la réforme des prisons et la diminution des effectifs entraînent des difficultés majeures », explique David Derrouet, dans ce courrier dont l’AFP a obtenu copie.

 

« L’ensemble de ces difficultés ont cette année conduit à une hausse des tentatives de suicide, démontrant l’urgence de moyens humains et financiers nécessaires afin que les agents puissent effectuer leur mission en toute sérénité », continue-t-il.

 

Adéquation des effectifs au regard de la population carcérale - Le maire de Fleury-Mérogis, commune dont 1/3 de la population travaille dans la maison d’arrêt, demande à Julien Dray, député de l’Essonne, une « intervention auprès de monsieur le ministre de la Justice, afin qu’une table ronde soit organisée dans les plus brefs délais en présence des syndicats pour aborder toutes ces questions ».

 

Il souhaite également que le contrôleur général des lieux de privation de liberté et le Défenseur des Droits interviennent « afin qu’un rapport exhaustif soit établi sur le centre pénitentiaire en termes d’adéquation des effectifs au regard de la population carcérale » et « de la conformité des locaux au regard des conditions de travail des agents et de leurs missions ».

 

La maison d’arrêt de Fleury-Mérogis, qui s’étend sur 180 hectares, est le plus grand établissement pénitentiaire d’Europe. Elle compte 3.205 places, et 1.500 personnels pénitentiaires y travaillent.

 

La Gazette des Communes...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article